page créée le 28 novembre 2002
retour à la page principale
retour à la page _expositions_


Akseli Gallen-Kallela, Démasquée,
1888, huile sur toile,
Helsinki, Ateneum, galerie nationale finlandaise

Das Licht kommt jetzt von Norden, Jugendstil in Finnland (La Lumière vient maintenant du nord, l'art nouveau en Finlande), Berlin, Bröhan museum, 2 novembre 2002 - 2 mars 2003.
        Cette exposition, installée dans le très beau musée Bröhan de Berlin, présente la richesse de ce qu'on n'est pas loin d'appeler la Renaissance finnoise. En effet, dans la deuxième moitié du XIXe siècle, en parallèle à la volonté d'indépendance du pays contre l'administration de la Russie impériale, la création artistique de la Finlande connaît un élan extraordinaire, grâce à des peintres comme Eero Järnefelt, Albert Edelfelt, Hugo Simberg, Ellen Thesleff, Akseli Gallen-Kallela, des créateurs de meubles comme Louis Sparre, des céramistes comme Albert William Finch, des architectes comme Eliel Saarinen. Ces artistes restent encore peu connus en dehors des frontières de leur pays et ce, malgré quelques expositions dont L'Horizon inconnu, l'art en Finlande (1870-1920) durant l'automne 1999 à Lille et Strasbourg.
        L'exposition Das Licht kommt jetzt von Norden permet donc de montrer à l'étranger les richesses que l'art finnois compte dans sa période fin-de-siècle. Toutefois, à l'image du musée Bröhan, elle ne se contente pas de montrer des tableaux, elle y ajoute aussi les arts dits mineurs (mobilier, objets d'art, textiles, couvertures de livres) et l'architecture. C'est ainsi un large panorama qui est offert au spectateur, mettant finalement peu l'accent sur l'évolution de tous ces arts en accord avec les diverses influences subies par les artistes. Les tableaux sont présentés au milieu des objets dans des salles réparties en quatre grands thèmes: Bohème, Symbolisme, Nature et Kalevala. Ceci permet de comprendre l'interaction que tous ces arts ont eu entre eux. Puisque les artistes finnois comme leurs collègues du reste de l'Europe à cette époque, ne s'enferment pas dans la pratique d'un seul art mais se servent au contraire de tous les moyens d'expression. On voit ainsi Akseli Gallen-Kallela, dont la stature surpasse décidément tous ses confrères, toucher à la gravure, à la sculpture, à la décoration de livre (des pages et de la couverture), à l'ameublement et à l'architecture, jusqu'aux textiles décorés de ses motifs en flamme. D'ailleurs, cette interaction de tous les arts est bien visible dans le pavillon de la Finlande à l'Exposition universelle de Paris en 1900. Cet évènement est la confirmation de l'existence de l'art finnois et son affirmation sur la scène internationale.
        Cette exposition, bien que très intéressante, reste toutefois assez succincte et l'on aimerait avoir quelques explications sur différents points comme le Kalevala ou, justement, l'exposition de 1900.
Catalogue, 256 pages, 236 reproductions, 25 euros (en allemand et en anglais).
site internet : www.broehan-museum.de (en allemand)
pour en savoir plus : étude du tableau La Mère de Lemminkaïnen d'Akseli Gallen-Kallela.
                                 étude du tableau Soleil couchant à Kaukola d'Albert Edelfelt

retour à la page _expositions_
retour à la page principale